[IMAGE]

ZERMANI


Première étape


Créatrice en art plastique OUERDIA ZERMANI s'intéresse à l'expression picturale depuis l'‚ge de six ans. Dans la rue qu'elle habitait alors venaient souvent travailler des artistes peintres et dessinateurs. OUERDIA passait de longs moments avec eux, elle s'imprégnait des formes et des couleurs qui déjà la faisait rêver. A cette époque, elle se contentait de regarder, de poser des questions aux artistes, cette rue, c'est la rue de Braque à Paris, là les artistes venaient étudier les Archives Nationales qui se trouvait au bout de la rue. ces artistes étaient plutôt des magiciens aux yeux émerveillés de cette enfant.



Deuxième étape

Le rêve devient réalité...
C'est dans sa chambre qu'adolescente OUERDIA mettait en pratique ses émotions, ses sentiments, qu'à six ans elle avait éprouvé. Face à ses couleurs et ses pinceaux, elle passait à l'action. Son travail consistait à reproduire des paysages parisiens et des poulbots. Ce fut une longue période d'expression picturale naïve que OUERDIA débutait.


Trisième étape

La peinture était toujours un loisir pour OUERDIA mais lorsqu'elle créait, composait, quelque chose de bizzare lui procurait une énergie euphorisante. Ces sensations singulières l'encouragèrent à persévérer dans les arts plastiques. C'est ainsi qu'elle entreprit des études aux beaux arts de la Seyne sur Mer (Var). Un an plus tard elle quitta cette école pour se consacrer au travail social. A cette époque OUERDIA peignait pendant ses loisirs. Elle se contentait de reproduire ses photos. Elle se distinguait malgré tout des peintres du 'dimanche' car ses modèles photographiques étaient déjà assez originaux, il s'agissait de prides de vue non conventionnelles.
Le travail social l'aura passionnée pendant dix ans au bout desquels la 'rage de peindre' repris le dessus. Elle repris ses études aux beaux arts d'Aix en Provence, (bouches-du- Rhône), puis aux beaux arts de Toulon, (Var), enfin elle revint aux beaux arts de la Seyne sur Mer ou une formation pédagogique pour adulte fut instaurée. Malgré l'irrégularité de ces trois années d'études OUERDIA a pu structurer une recherche théorique dans les domaines que sont :

- couleur, - dessin, - volume, - et surtout histoire de l'art. Ces différents domaines, elle les expérimentera individuellement par la suite. L'histoire de l'art plus que tout autre domaine intérèssait OUERDIA car elle voulait surtout savoir d'où venaient, où étaient et où allaient les créateurs.


quatrième étape


Et puis ....lorsque j'ai fait de la peinture de manière régulière, j'ai travaillé beaucoup de végétaux, de paysages. Le choix de mes sujets n'étaient pas purement classique puisque j'essayais de représenter certains détails de la nature. C'est a dire: représenter un élément de la nature qui me plaisait que j'isolais. Par contre la manière de traiter ce travail était, elle, figurative.
Par exemple sur une toile représentant des végétaux j'ai essayé de peindre la circulation de la lumière dans un feuillage, le soleil qui vient se promenait dans les feuilles. Autre Caractéristique dans mon style d'expression picturale, ce sont les premiers plans et les cieux. Pour ce qui concerne les cieux, je dois dire qu'ils me fascinent car ils me procurent une sensation d'évasion et de rêve. Et lorsque, en plus, il y a un coucher de soleil c'est le summum, ce jeu de couleur est pour moi irrésistible. Quant au premier plan noir, je crois qu'ils sont souvent venus délimiter l'oeuvre sur la toile. En général je travaille d'après des montages de photos que je prends mais auparavant je dois respirer, sentir et regarder longuement ce que je vais photographier. Si on me donne une photo à reproduir en peinture tout est différent, de cette manière je n'ai aucune possibilité d'intégrer le sujet à peindre.



cinqième étape

Création abstraite....cette étape est pour moi la plus importante puisqu'elle vient confirmer mon goût (jusqu'à présent tatônnant) pour l'expression plastique. En effet c'est exactement le 22 janvier 19'30 que j'ai décidé de me consacrer à la création plastique. Depuis lors, je me considère CREATRICE en art-plastique. C'est à dire que je travaille quotidiennement à la réalisation d'oeuvres abstraites pour l'essentielles mais je fais également des toiles figuratives pour entretenir et aiguiser mes facultées d'observation. Mais ce que je préfère c'est imaginer des formes, en ça je me considère comme chercheuse. Mon esprit, ma sensibilité m'appellent sur cette voie. Je n'ai pas décidé de laire de l'expression abstraite, ce que j'ai décidé c'est de me consacrer àl'art et du même coup ma dynamique interne m'a obligé à me tourner vers l'abstraction.
Pourquoi l'abstraction ? Parce ce que j'ai besoin de faire des formes rares peu communes, en tout cas des formes que l'on ne peut nommer. Dans mes premières séries abstraites il y avait beaucoup de signes graphiques. Je considérais que la répétition de signes graphiques créait un mouvement; il s'agissait pour moi de trouver comment harmoniser ces signes entre eux. Pour ce qui concerne les effets graphiques, je dois préciser que cette idée a dû naître en moi en observant la nature. Par exemple, un quartier d'orange, lorsqu'on enlève sa peau, apparaissent de petites perles en forme de larme. Je pense que de cette observation m'est venu le goût des graphismes répétitifs.


projets


Je vais travailler avec des matériaux différents, notamment le bois que je ressens très bien actuellement. J'ai également le projet de réfléchir à des oeuvres mobiles, et de permettre aux enfants de tous ‚ges de se confronter au monde des arts.





[sigle] Tel. 06 15 54 23 82
[lettre]